3 vues

Avec l'entrée en récession annoncée par l'Insee, les économistes en sont désormais convaincus: la France ne sera pas au rendez-vous de sa prévision officielle de croissance pour 2012 --un pour cent-- et ses déficits publics vont mathématiquement déraper.

Publicité
Contenus sponsorisés