2 vues

La lenteur de l'annonce des résultats de l'élection présidentielle suscitait l'impatience mercredi au Kenya, 48 heures après le vote, tandis que Uhuru Kenyatta contestait un mode de calcul électoral "suspect" qui pourrait le priver d'une éventuelle victoire au premier tour.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés