"Il y a beaucoup de bonnes choses dans cet accord", a salué sur BFMTV Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France. Il se garde pour autant d'applaudir l'adoption de l'accord à deux mains. "Maintenant il va falloir juger sur pièce comment ces gouvernements vont mettre en place les engagements", explique-t-il. "Il y a beaucoup de travail encore", juge-t-il, y voyant seulement un "point de départ". "Il n'y a pas 50 solutions, la seule voie à suivre c'est d'entamer une vraie transition énergétique, se débarrasser des énergies fossiles et se tourner vers les énergies renouvelables. Certains pays sont déjà en train de le faire, d'autres n'ont pas commencé", rappelle-t-il.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés