Au Venezuela, Nicolas Maduro démarre jeudi un second mandat contesté. Il passera six années de plus à la tête d'un pays en crise économique, sociale, humanitaire et politique. La prestation de serment a lieu cette fois devant le Tribunal suprême électoral et non devant le Parlement, la seule institution aux mains de ses opposants. Les prochaines années s'annoncent donc délicates pour le président.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés