19 vues

Le président du club de Montpellier, leader du handball français depuis 15 ans, a reconnu mercredi avoir été entendu sur des soupçons de match truqué en mai, sur fond de , tout en défendant l'honneur du club et la présomption d'innocence des joueurs.

Publicité

Contenus sponsorisés