11 vues

Pour les psychiatres russes et ukrainiens qui ont soigné des victimes de la catastrophe de Tchernobyl en 1986, il est essentiel que les autorités japonaises donnent un maximum d'informations à la population pour limiter les troubles psychologiques après Fukushima.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés