10 vues

Les deux tiers du produit dégageant un gaz nauséabond qui s'est échappé d'une usine chimique de Rouen, senti jusqu'à Paris et en Angleterre, devraient être traités d'ici jeudi matin, alors qu'une enquête judiciaire a été ouverte, lessoupçonnant une "négligence ou une faute" sur le site.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.