3 vues

Devant une chambre de l'hôpital de la ville de Gao, dans le nord-est du Mali, deux djihadistes armés montent la garde. A l'intérieur, cinq hommes amputés d'une main et d'un pied au nom de la charia vivent prostrés, sans savoir quand les islamistes leur permettront de sortir.

Publicité

Contenus sponsorisés