2 vues

L'ex-ministre Georges Tron, qui va "vraisemblablement" passer une deuxième nuit en garde à vue mardi, conteste devant les enquêteurs les accusations d'agressions sexuelles et de viol, selon son avocat.

Publicité

Contenus sponsorisés