3 vues

Des milliers de manifestants sont revenus vendredi sur la place Tahrir du Caire pour accuser l'armée de gérer le pays de manière opaque et de perpétuer le dispositif répressif du passé, à deux mois de législatives aux modalités contestées.

Publicité

Contenus sponsorisés