1 vues

Damas a donné son accord formel, après une valse-hésitation de plusieurs semaines, à la venue d'observateurs arabes en Syrie, jugée par l'opposition comme une "manoeuvre" pour gagner du temps, les violences ayant fait des dizaines de morts lundi, dont au moins 60 déserteurs.

Publicité

Contenus sponsorisés