3 vues

L'organe officiel du régime communiste a appelé l'héritier "commandant suprême" de l'armée, renforçant le processus de succession en Corée Nord, cinq jours après l'annonce de la mort de l'ex-dirigeant Kim Jong-Il.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés