26 vues

Avec "Jeune et jolie", premier film en compétition jeudi à Cannes, le Français François Ozon réussit le tour de force de raconter sans voyeurisme malsain mais avec justesse l'histoire d'une adolescente de 17 ans qui se prostitue comme elle vivrait une autre expérience extrême.

Publicité

Contenus sponsorisés