3 vues

Le tant attendu des quatre plus hauts responsables rouges encore en vie, jugés notamment pour génocide, s'est officiellement ouvert lundi à Phnom Penh devant le tribunal parrainé par l'ONU, plus de trente ans après les faits.

Publicité

Contenus sponsorisés