Les premiers tests menés par le gouvernement sur une dizaine de véhicules après le scandale Volkswagen confirment la "tricherie". La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a fait l'annonce vendredi. Elle a néanmoins expliqué qu'elle ne concernait pas les autres constructeurs. Une façon de protéger l'industrie française.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés