Le constructeur automobile Nissan avoue avoir triché sur les méthode de contrôle de pollution des véhicules produits dans ses usines du Japon. A l'issue d'une enquête interne demandée pas les autorités japonaises, le partenaire de Renault indique que les taux d'émission de gaz d'échappement et d'économie de carburant ont été altérés.

Nissan ne divulgue pas le nombre de véhicules concernés mais assure qu'en dehors du modèle sport GT - R, ses voitures respectent néanmoins les normes d'émissions et de sécurité japonaises.

Nissan ne précise pas les problèmes rencontré sur son modèle sport GT - R et n'indique pas non plus la durée durant laquelle les méthodes de mesures illégales ont été employées.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés