En juillet, le nombre d'automobilistes flashés sur les routes concernées par la baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h a été multiplié par 2,1, (+251.893) par rapport à la même période l'an dernier. Cette hausse spectaculaire est-elle liée à un manque d'information des automobilistes, ou à une mauvaise communication du gouvernement ?

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés