Au chapitre économie, cette votation pour le moins inédite dans l'usine Smart en Moselle. Les 860 salariés étaient appelés aujourd'hui à se prononcer sur un retour provisoire aux 39 heures, et ce en l'échange d'un maintien de l'emploi jusqu'en 2020. Une proposition qui intervient deux jours après la remise d'un rapport au gouvernement sur la réforme du code du travail

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés