3 vues

Mwakitau Kaleghe vivait autrefois du charbon de bois qu'il fabriquait et revendait. Aux abords du plus grand parc national kényan, le Tsavo, le sexagénaire est désormais payé pour ne plus émettre de CO2, pour le bien du climat, aux termes d'un tout nouveau mécanisme international.Allez sur Medisite pour retrouver l'article complet.

Publicité

Contenus sponsorisés