1 vues

Le chef du gouvernement suédois Fredrik Reinfeldt s'est indigné samedi de la vision que l'Equateur donne de son système judiciaire, après la décision de Quito d'accorder l'asile politique au fondateur de WikiLeaks Julian Assange.

Publicité
Contenus sponsorisés