7 vues

La Serbie a arrêté mercredi , dernier inculpé du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) encore en cavale, un développement aussitôt salué par les Européens, et susceptible de stimuler la marche de Belgrade vers l'UE.

Publicité

Contenus sponsorisés