Le Conseil constitutionnel vient de valider la surtaxe exceptionnelle sur les grandes entreprises. Celle-ci permettra à la France de rester sous les 3% de déficit public cette année. En adoptant cette mesure, le gouvernement a voulu faire le moins de mécontents possible et lever le plus d'argent dans les délais les plus courts, estime François Pérol, président du directoire de BPCE. Qui en sont les gagnants et les perdants ? Quid des grandes lignes du plan stratégique dévoilé par le groupe BPCE ? - Good Morning Business, du jeudi 30 novembre 2017, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.

Contenus sponsorisés