Publicité

Contenus sponsorisés

La France se trouve à la deuxième place, derrière l'Angleterre, en matière de capital investissement en Europe. Son marché évolue très rapidement et ses performances sont bonnes notamment dans la collecte. Cependant, 30 à 50% de ses ressources proviennent de l'épargne étrangère. Pour changer la donne, Olivier Millet, président de l'Afic, propose d'accélérer le lien de confiance entre l'épargne française et les entreprises non cotées. Comment procéder ? Qu'est-ce qui différencie le capital investissement français et anglo-saxon ? - Avec: Olivier Millet, président de l'Afic. - 12h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon, sur BFM Business.

Publicité