"La faible participation et la division font que c'est non-événement", a déclaré Emmanuel Macron depuis Beyrouth, au Liban. Il est convaincu que le futur vainqueur n'aura que peut de légitimité, a-t-il confié.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés