" On voit qu'il a tiré des leçons du président normal, qu'il l'a quand même accompagné au quotidien à l'Élysée et il a souhaité redonner de la hauteur à cette fonction et franchement le président de la République doit avoir une fonction symbolique, diplomatique. Il assure cette fonction avec force et engagement au niveau européen. Par contre il y a deux sujets : les gens fragiles qui se sentent abandonnés et faire confiance aux acteurs des territoires. Je suis sénatrice et on a vraiment le sentiment qu'à travers les différents textes, même les décisions qui sont prises, il n'y a pas de confiance aux acteurs de terrain. Or, pour que la France puisse à nouveau créer de l'emploi porté des projets, être auprès des plus fragiles, il faut que chaque acteur se sente libre d'agir. [...] Un contrôle qui est repris au niveau central et je pense que là c'est plutôt son parcours personnel qui pourrait l'expliquer. Mais à nouveau, je crois que c'est un homme, il est très fort donc il va prendre conscience de cette puissance que peut lui apporter l'action de terrain. "

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés