A moins d'un an de la décision finale, Paris a pris conscience que ce n'était pas la qualité du dossier qui comptait le plus. Ce qui fait la différence c'est le lobbying. Sans complexe, Paris a donc recruté des stars du lobbying sportif.

Publicité
Contenus sponsorisés