Après Volkswagen, Chrysler est accusé par les autorités américaines, d'avoir installé un logiciel "truqueur" sur ses voitures.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés