L'économie espagnole est restée très solide en 2016. Le PIB a gagné 0,7% lors du dernier trimestre de l'année passée, un chiffre égal au troisième trimestre.

Résultat : sur l'année 2016, l'Espagne affiche l'une des croissances les plus élevées de la zone euro : +3,2%. Le PIB espagnol a dépassé son niveau d'avant 2010, année de sa deuxième récession.

L'expansion - équivalente à celle de 2015 - donnera un peu d'air au gouvernement minoritaire de Mariano Rajoy, contraint par la Commission européenne d'engager immédiatement une consolation budgétaire.

Les économistes redoutent cependant que l'embellie soit de courte durée, tout d'abord car en augmentant les impôts (hausse attendue de 5 milliards) l'exécutif se privera d'un soutien important à l'économie. Les baisses de charge accordées depuis 2015 avaient largement profité à l'emploi.

Ensuite car cette croissance, trop dépendante de la consommation des ménages, pourrait être freinée par l'inflation. L'Espagne est très vulnérable aux variations des prix du pétrole.

Madrid vise 2,5% de croissance en 2017, ce qui garderait le pays dans le groupe de tête en Europe.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés