A l'occasion d'une conférence organisée par le Wall Street Journal, Reed Hastings, le patron de Netflix a un peu réfléchi sur l'avenir du divertissement. D'après lui, les programmes audiovisuels ne seront plus forcément au centre de la vie des gens. Les consommateurs seront amenés à chercher d'autres types de plaisir. Ces derniers pourront être procurés par des substituts pharmaceutiques, autrement dit des drogues plus sûres et sans effets secondaires. - La mise au net de Pierre Kupferman, rédacteur en chef de BFMbusiness.com. - 12h L'heure H, du mardi 25 octobre 2016, présenté par Guillaume Paul et Laure Closier, sur BFM Business.

Publicité

Contenus sponsorisés