Jérôme Kerviel a été condamné vendredi à verser un million d'euros de dommages et intérêts à la Société générale qui réclamait 4,9 milliards. La cour d'appel de Versailles a déclaré l'ancien trader de la Société générale "partiellement responsable du préjudice causé" à la banque. Invité d'Olivier Truchot vendredi sur BFMTV, l'ex-trader a assuré que son combat judiciaire n'était pas terminé. "J'ai bon espoir d'arriver à la vérité qui est que la banque savait ce que je faisais. Ce que je clame depuis l'origine, c'est que certains de mes supérieurs étaient informés", a-t-il expliqué.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés