Jérôme Cahuzac a été condamné en appel hier. L'ancien ministre français du Budget écope de quatre ans de prison dont deux fermes pour fraude fiscale et blanchiment ainsi qu'une lourde amende et de cinq ans d'inéligibilité. Il peut d'ores et déjà espérer un aménagement de sa peine pour éviter l'incarcération. Le cas de l'ancien ministre illustre un fait bien établi : les incarcérations en matière de fraude fiscale sont rares. Pourtant, c'est bien " l'affaire Cahuzac " qui a permis de renforcer l'arsenal de lutte contre la délinquance financière.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés