En Espagne, plusieurs cadres et élus du Partido Popular (PP) au pouvoir ont été condamné pour corruption, détournement de fonds publics et blanchiment d'argent. Une motion de censure a été déposée contre le gouvernement par le Parti socialiste. Le parti centriste Cuidadanos, allié de Mariano Rajoy, réclame des élections anticipées. Peut-on s'attendre à la démission du gouvernement espagnol ? Quelle a été la réaction de la société civile espagnole suite à cette affaire ? Tudor TEPENEAG, journaliste au service international de RFI répond aux questions des auditeurs d'Appels sur l'actualité.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés