Erik Meyer, secrétaire fédéral de Sud Rail, estime que les revendications des syndicats, connues "depuis un mois", n'ont pas été entendues par le gouvernement : "Il a fallu le début de la grève pour recevoir un courrier de la ministre (des Transports, ndlr) qui entend maintenant ouvrir des tables rondes de négociation."

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés