Le président Emmanuel Macron donne lundi sa feuille de route aux ambassadeurs français en plaçant l'Europe au coeur de son action diplomatique, à neuf mois d'élections européennes où il espère contrer une vague mondiale de repli nationaliste.

Accueilli comme un sauveur de l'Union européenne l'an dernier, le président français a vu ses ambitions diluées dans l'inertie d'une union de pays aux intérêts souvent divergents.

Ses grands projets se heurtent aux gouvernements populistes et nationalistes, depuis l'Europe de l'est jusqu'à l'Italie, au refus des riches pays du nord de payer pour les autres, à la concurrence fiscale entre les 28 et à la crainte d'un afflux de migrants, sans oublier les difficiles négociations du Brexit. Même la chancelière Angela Merkel, l'alliée traditionnelle, a été affaiblie par ses déboires électoraux en Allemagne.

Pour chercher des alliés, M. Macron repart en mini-tournée européenne, en s'envolant mardi pour trois jours au Danemark et en Finlande.

AFP

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés