Fessenheim va fermer. Au terme de plusieurs semaines d'incertitude, les membres du conseil d'administration d'EDF viennent d'approuver le protocole d'indemnisation du groupe proposé par l'État en contrepartie de la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne. "Six voix pour, six voix contre, c'est la voix du PDG Jean-Bernard Lévy qui a fait pencher la balance", indique Gaëtane Meslin, la reporter de BFMTV depuis le siège de l'énergéticien français.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés