Publicité

Contenus sponsorisés

Afin de financer la construction du CDG Express, le gouvernement songe à instaurer une taxe sur les billets d'avion. Ce prélèvement obligatoire est estimé à un euro, payé par chaque passager décollant ou atterrissant à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle. Il s'agirait en quelque sorte d'un financement complémentaire, provisoire et réversible, explique Augustin de Romanet, le PDG du Groupe ADP. - Good Morning Business, du jeudi 15 septembre 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.

Publicité