Publié le 22/07/20181 vues

L'affaire Benalla fragilise Macron

Emmanuel Macron n'avait pas connu pareille crise politique depuis le début de son mandat. Un "scandale d'Etat" pour l'opposition En cause, l'un de ses hommes de l'ombre, Alexandre Benalla, chargé de la sécurité du président français, filmé en train de molester deux manifestants lors du rassemblement du 1er mai à Paris. Étrangement, l'homme est équipé à ce-moment là d'un casque de policier, alors qu'il n'a qu'un rôle d'observateur. Il sera suspendu de ses fonctions le lendemain par l'Elysée, mais continuera à être vu par la suite lors des déplacements du Président. L'opposition de droite comme de gauche dénoncent un scandale d'Etat et accusent l'Elysée d'avoir cherché à étouffer l'affaire. "Aucune communication depuis trois jours, plus de gouvernement, plus d'expression du président de la République devant une affaire aussi grave. Avez-vous pris conscience de cela mes chers collègues ?", a lancé Christian Jacob, président du groupe les Républicains à l'Assemblée nationale. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera entendu ce lundi sur cette affaire par une commission d'enquête parlementaire. Plus qu'un garde du corps Alexandre Benalla a depuis passé deux jours en en garde à vue, ainsi qu'un employé du parti la République en Marche et trois policiers soupçonnés d'avoir fourni des images de vidéosurveillance au "Monsieur Sécurité" d'Emmanuel Macron. Alexandre Benalla était bien plus q'un garde du corps. Selon une information de BFMTV, il aurait piloté un projet de réorganisation de la protection du président de la République.

Dernières vidéos

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet