399 vues

Tout salarié qui choisit de lui-même de partir en retraite, touche une certaine somme. C'est l'indemnité de fin de carrière, qui est calculée en fonction de votre salaire de votre ancienneté dans votre entreprise, et de votre convention collective de travail. Cette indemnité est réduite à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. La totalité de la somme est soumise, dès le premier euro. Si un retraité part en fin d'année (un 1er décembre ou un 1er janvier), ce revenu exceptionnel vient s'ajouter aux salaires de fin de carrière. Ainsi, son taux de prélèvement à la source augmente. Le constat est différent pour un départ en début d'année (le 1er février par exemple). Cette fois, l'indemnité s'ajoute à des pensions de retraite, moins élevées que des salaires. Ainsi le taux de prélèvement à la source appliqué a peu de chances d'augmenter. Autre avantage : la somme ne sera déclarée qu'à mi-année de l'année suivante. En clair, fixez votre départ en retraite un 1er février ou un 1er mars par exemple.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.