L'inspection du Travail a refusé jeudi le licenciement du délégué du personnel CGT accusé par la compagnie d'avoir agressé le DRH ainsi que deux vigiles. Avant de déposer un recours, Air France doit le réintegrer et lui verser le salaire qu'il n'a pas perçu depuis sa mise à pied.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés