Cinq salariés d'Air France soupçonnés d'avoir molesté des membres de leur direction, il y a huit jours, seront jugés pour "violences en réunion" en décembre prochain. Cette décision de justice a été vivement critiquée par plusieurs syndicats.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés