Au Maroc, les 12 co-accusés du viol de Khadija Okkarou ont comparu devant le juge ce jeudi. Il y a 15 jours, cette adolescente de 17 avait ému et choqué le pays en livrant dans une vidéo le récit de sa séquestration pendant 2 mois, par des jeunes de son village. Ses agresseurs ont couvert son corps de tatouages dégradants. L'affaire largement médiatisée, mettra-t-elle fin à l'indulgence envers les actes de violences à l'encontre des femmes ?

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés