Maître de conférence en droit de la biomédecine, Denis Berthiau a expliqué que la décision prise par la Cour européenne des droits de l'homme recentrait la volonté du patient au coeur du débat sur la fin de vie.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés