Dans le Nevada, dans l'ouest des États-Unis, 70 000 mustangs cavalent en liberté, à l'état sauvage. Ces chevaux, introduits par les Espagnols, sont protégés par les lois fédérales américaines depuis 1971 et n'ont pas le droit d'être abattus. Mais les éleveurs de bétail, organisés en puissants lobby, se plaignent des dégâts causés par ces hordes de chevaux.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés