La France va conclure, lundi prochaine, le premier contrat à l'exportation de son fleuron aéronautique, le Rafale, dont 24 exemplaires vont être vendus à l'Egypte, mettant un terme à des années d'espoirs déçus. Réagissant jeudi soir à cette nouvelle, François Hollande a commis un petit lapsus en évoquant l'Inde, avec qui des négociations en ce sens sont toujours en cours. "Une confusion" causée par "la fatigue et l'espoir", a justifié le président de la République, le sourire aux lèvres.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés