Dans une interview accordée au Journal du dimanche, Manuel Valls confirme sa position sur le maintien controversé de la déchéance de nationalité dans le projet de révision constitutionnelle. Selon le premier ministre, "une partie de la gauche s'égare au nom de grandes valeurs en oubliant le contexte".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés