"Le réveil de l'antisémitisme, c'est le symptôme d'une crise de la démocratie", a déclaré Manuel Valls ce mardi après-midi à la tribune de l'Assemblée nationale. Le Premier ministre fait allusion à l'attentat contre l'épicerie cacher mais aussi de l'agression survenue à Créteil contre une famille juive. "Il faut combattre cet antisémitisme", a-t-il affirmé avant d'ajouter "Comment accepter que l'on puisse entendre crier "morts aux juifs" dans nos rues ?".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés