Manuel Valls a rencontré mardi, Xavier Broseta, le DRH d'Air France agressé lundi après la confirmation de la possible suppression de 2.900 postes. "Il ne faut pas mélanger toutes les violences. Un conflit, une difficulté dans le dialogue social, la difficulté d'une entreprise ce sont malheureusement des choses qui arrivent et il faut les surmonter collectivement. S'en prendre à un homme, chercher à l'humilier ça c'est intolérable, c'est intolérable! On met en cause nos valeurs, et il faut une condamnation très forte", a déclaré le Premier ministre devant les membres de la direction, au siège de la compagnie.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés