Selon l'Unef, des milliers de jeunes se voient refuser leur inscription à l'université. La pratique des sélections à l'entrée est pourtant interdite en France. "Quand une université fait le choix de ne prendre que les meilleurs bacheliers, les autres restent à la porte de l'enseignement supérieur et ne peuvent pas continuer leurs études", déplore William Martinet, président de l'Unef.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés