Séoul a annoncé à la mi-journée que les présidents de Corée du Sud et du Nord s'étaient rencontrés ce samedi. Un sommet surprise puisqu'aucun rendez-vous de la sorte n'était inscrit à l'agenda.

L'actualité du dossier du nucléaire nord-coréen connaît des rebondissements quasi-quotidiens : côté américain, après avoir annoncé l'annulation du sommet Corée du Nord-Etats-Unis, Donald Trump est revenu sur cette annonce ce vendredi, laissant entendre que la rencontre pourrait finalement bien avoir lieu le 12 juin à Singapour.

Dès lors, les experts s'interrogent : est-ce l'attitude de Trump qui est complètement volatile ou est-ce la relation Washington-Pyongyang qui change tous les jours ? Le président américain semble en tous cas tenir à un sommet qu'il accrocherait bien à son palmarès.

Reste que cet évènement, qui doit être centré sur la dénucléarisation - que Washington veut "complète, vérifiable et irréversible" - de la Corée du Nord, reste pour l'instant annulé, au grand dam de la Corée du Sud, qui a jugé l'annulation "choquante et profondément regrettable".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés