Vidéo associée: 

Publié le 28/11/2017

Une prestation de serment et des violences

Corps: 

Réélu en octobre dernier, le président du Kenya Uhuru Kenyatta a prêté serment mardi pour un second mandat de cinq ans devant près de 60 000 fidèles et 13 chefs d'Etat africains.

Cette cérémonie d'investiture était censée mettre un terme au chaos politique de ces derniers mois.

Mais, signe des profondes divisions ethniques et sociales dans le pays, la prestation de serment a été marquée par de violents affrontements entre les forces de l'ordre et des centaines d'opposants au président Kenyatta. Les échauffourées ont fait plusieurs blessés.

L'opposition n'a pas reconnu la victoire de son rival et a promis de poursuivre une campagne de "désobéissance civile".

Depuis l'annulation du premier scrutin présidentiel en août dernier, au moins 56 personnes sont mortes, selon l'AFP, au terme d'une répression brutale des manifestations de l'opposition.

Avec Agences

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet